"La Masculinité n'est pas une norme à acquérir"

Je vous partage aujourd'hui un témoignage lu sur l'excellentissime compte Instagram @tubandes. Un engagement pour libérer la parole des hommes, et avancer ensemble et unis, en soi et avec l'autre. Parce que le patriarcat fait aussi du mal aux hommes, ne l'oublions pas.


" J'ai longtemps vu l'accomplissement de la vie d'un homme dans le système patriarcal.


J'ai longtemps pensé que je me devais de suivre les conventions, cette ligne imaginaire jalonnée par des diktats façonnant notre existence.

J'ai longtemps accepté les désirs et ambitions que mon père projetait sur moi.

J'ai longtemps vu tous ces hommes impénétrables, forts, courageux comme des modèles à imiter, à atteindre, pour trouver la paix intérieure.


Plus jeune je voulais être le plus brillant, je cherchais à être aimé.

J'ai fait énormément de choses pour obtenir l'approbation des autres, au point même de mentir pour paraître plus intéressant.


Je pensais qu'en masquant mes émotions je trouverai ma place parmi les leurs.

J'ai longtemps été bercé par cette masculinité toxique, qui me paraissait sécuritaire, émancipatrice.


J'ai enseveli en moi mes incertitudes, mes inquiétudes, mes insécurités, ma fragilité.

Ma sensibilité m'apparaissait comme une malédiction donnée par Dieu.

J'ai lutté contre elle, je la voyais comme quelque chose qui ne servait uniquement qu'à me desservir, pouvant permettre aux autres de m'atteindre et de m'exclure.


J'ai passé des années à esquiver cette connexion qui me liait à moi-même.

A mener une vie qui ne m'était pas destinée, mais qu'on exigeait de moi.

Je n'avais goût, envie, excitation que par ce que l'on m'avait inculqué de juste et de bon.


J'étais comme mort.

J'étais norme.

Imperceptible.

J'étais dérision.

Noyé dans les conventions,

bercé d'illusions.

Perdu avec moi-même.


Désormais, je suis cet homme, qui pleure devant un livre ou pour une femme.

Je suis cet homme rempli d'insécurités et d'angoisses.

Je suis cet homme qui apaise le malheur et la violence par son cœur.

Je suis cet homme qui n'a pas honte d'être moins fort qu'une femme.

Je suis cet homme qui passe ses nuits à jouer du Yann Tiersen en respirant l'odeur des Hélianthèmes.

Je suis cet homme qui se met la pression lors de la première fois avec une femme.

Je suis cet homme qui ne se sent pas en compétition avec les autres hommes.

Je suis cet homme brisé par les mots d'une femme qu'il aimait.

Je suis cet homme complexé, horrifié, qui ne sait pas charmer.


Je me suis souvent senti comme un étranger dans mon propre corps.

Je répondais aux attentes de la société, à ce que je devais être et qui me semblait bon.

Je n'arrivais pas à me connecter avec les autres.

Jusqu'à ce que je réalise que je pouvais me délivrer, en acceptant mes émotions.

Et je ne me suis jamais senti aussi vivant de toute ma vie.


Aujourd'hui je suis moi, cet homme sensible, qui se connaît dans son intégrité.

Cet homme connecté, libéré, qui s'est rencontré.


La masculinité n'est pas une norme à acquérir.

Elle est plurielle, elle germe de l'intérieur.

Ce n'est pas la société et les conventions qui doivent empêcher nos émotions d"éclore.

Ce n'est pas l'esprit ni les autres qui nous mènent vers le chemin du bonheur.

C'est notre coeur.

L'acceptation de notre vulnérabilité nous approche de notre vérité la plus profonde.


Nous nous cachons sous nos vêtements, derrière des murs, sur Instagram, derrière nos insécurités, notre passé, sous la ténacité, la froideur, la violence, et la haine de nos vies.

Nous avons peur de plonger.

De nous jeter dans notre existence la plus profonde.

Pour nous retrouver nus et vulnérables.


Notre sensibilité n'est pas à percevoir comme quelque chose qui nous dessert, c'est le catalyseur qui nous permet de renaître.

Ressentir le monde si profondément avec une telle transparence, une conscience de soi est un privilège, notre sensibilité est une bénédiction.

Notre vérité nous libère.


Cette liberté n'est pas dans le système.

Elle est inhérente à chacun de nous, venant du plus profond de nos âmes.

Notre sensibilité est nécessaire.


En acceptant nos émotions, sans craindre de les montrer, nous croyons que nous tombions et que nous excluions.

Mais en réalité, nous sommes juste en train de voler, au-dessus des autres et de nous-même.

Nous accédons à notre paix intérieure.

Cela crée le calme dans le cœur, l'âme et l'esprit.

L'illusion a été brisée et le masque tombe.

Nous sommes notre propre résonance.


Tu es toi.

Tu es libre.


Hommes, femmes, homosexuel.les, transsexuel.les, petits, noirs, grands, blancs.

Nous sommes tous les mêmes.

Nous sommes humains.


Notre seule différence réside dans un choix.


Imaginez-vous face à une rivière, vous pouvez boire à partir de la rivière appelée société ou boire l'eau de votre propre vérité.


Sirotez-la, laissez éclore, naître vos sensations, vos goûts, écoutez le murmure de votre cœur.


Be vulnerable."


© 2018 by Vanessa Biguet  Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram